1168
PARTAGES

Cette député LREM doit abandonner ses belles bagnoles

Depuis qu'elle est députée, Véronique Hammerer ne peut plus se vanter de ses belles voitures.
La vie de député peut se révéler particulièrement difficile.
Si certains sont forcés de manger des pâtes durant le mois pour faire des économies, d'autres doivent modérer leur passion pour les belles voitures.

Véronique Hammerer a rejoint le rang des députés de La République d'En Marche, et comme de nombreux autres membres venus du privé, elle accuse une perte considérable de son salaire.

Pour éviter de choquer l'opinion publique, cette députée de Gironde est aujourd'hui forcée de se défaire de "ses belles bagnoles".

Elle s'apprête, en effet, un "vrai bijou" qu'elle s'est offert il y a quelque temps, arguant "une députée en décapotable, ce n'est pas possible".

Un changement qui s'applique également à son mari, lui aussi passionné de voitures de luxe "Il voulait justement remplacer son Santa Fe de 12 ans d’âge par une Porsche Cayenne, je lui ai dit de ne pas le faire, sinon j’entends déjà les réflexions, il y a aura toujours des gens malveillants. C’est terrible en même temps ?!".

Un sacrifice bien difficile, les temps sont durs. 

24/12/2017 14:00 par Cécilia - Source : lci.fr - Crédits photos / vidéos : PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP