1350
PARTAGES

Licenciée pour avoir refusé de travailler le dimanche

Après 18 ans chez Cora, l'employée a été renvoyée pour faute grave.
A Saint-Malo, Christèle Lorant travaille pour le supermarché Cora depuis dix-huit longues années.

Lorsque sa hiérarchie lui demande de travailler le dimanche, ce qui se fait habituellement sur la base du volontariat, l'employée refuse, expliquant qu'elle souhaite passer du temps avec sa famille le dimanche.

La sanction ne tarde pas à tomber : elle se voit signifier licenciement pour faute grave.

Dans un courrier, son directeur lui écrit "Les explications recueillies auprès de vous lors de notre entretien ont été claires et vous avez mentionné le refus total de venir travailler le dimanche matin. Au vu de ces éléments, je me vois contraint de vous notifier votre licenciement immédiat pour faute grave".

Christèle souhaite mener une action contre sa direction auprès des Prud'hommes "Au bout de 18 ans de boîte je suis jetée comme un torchon, comme si je n’existais pas. J’irai jusqu’au bout. J’avais bien regardé mon contrat de travail sur lequel il est inscrit que je travaille du lundi au samedi. Ça sera les prud’hommes direct, je ne lâcherai pas l’affaire".

Elle n'est d'ailleurs pas la seule dans ce cas, puisque l'un de ses collègues a subi le même sort dernièrement chez Cora. 

22/05/2019 16:07 par Cécilia - Source : bfmtv.com - Crédits photos / vidéos : Lavoixdunord.fr