1732
PARTAGES

Un boulanger de France condamné pour avoir trop travaillé

Condamné pour avoir travaillé 7j/7, il devra désormais fermer boutique au moins un jour par semaine.
Cet artisan boulanger landais travaille depuis 3 ans dans sa propre boulangerie, particulièrement plébiscitée par les locaux.

Pour satisfaire la demande quotidienne, Stéphane Cazenave ouvrait jusqu'à aujourd'hui, son magasin 7 jours par semaine.

Présent, et travaillant sur le site chaque jour, il permettait cependant à ses employés de bénéficier de deux jours de repos par semaine, comme la loi le prévoit.

Cependant, selon un arrêté préfectoral de 1999, les boulangeries sont supposées fermer un jour par semaine.
Pour ne pas avoir respecté cette fermeture hebdomadaire Stéphane Cazenave évite la saisie du tribunal administratif, mais se voit dans l'obligation de fermer sa boutique une fois par semaine, "cela représente une perte sèche de 250.000 euros de chiffre d'affaires par an, je vais devoir licencier un ou deux salariés" explique Cazenave.

François Fillon a exprimé son soutien à l'artisan : "que le travail puisse dans notre pays être considéré comme un délit et la passion d'un artisan ainsi bridée doit nous alerter sur l'absurdité de notre système", François Bayrou a ajouté : "qu'on laisse travailler ceux qui ont envie de travailler".

Pour tenter d'apaiser les tensions, Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, a tenu à expliquer : "Je rappelle qu'il s'agit d'un arrêté de 1999 et qu'à l'époque, ces arrêtés sont pris après négociation, discussion avec les professionnels, donc de la boulangerie, pour trouver des accords nécessaires et les équilibres nécessaires". 

12/02/2015 14:00 par Cécilia - Source : news.yahoo.com